L’ enseignement

L’efficacité du protocole MBSR et de la pratique de l’attention sont liées à un certain nombre de conditions :
* Du côté de l’enseignant, « le travail consiste à donner aux personnes qui suivent la formation la capacité de vivre pleinement et complètement ce qu’ils rencontrent, et à leur fournir des outils pour y arriver. Il leur montre comment écouter leur corps, entrer en contact intimement avec leur esprit et commencer à faire davantage confiance à leur propre expérience.» ***
* De la part des participants qui suivent le protocole, il s’agit de vouloir faire un travail avec eux-mêmes, là où ils en sont dans leur vie.

Le programme est donc le fruit d’un engagement mutuel. L’enseignant se rend disponible au mieux pour donner les outils aux participants qui s’engagent de leur côté à consacrer du temps à l’entrainement à la pleine conscience pendant la formation.
Le but de ces formations est de lier chaque expérience à la pleine conscience. L’instructeur fait son possible pour permettre un contact direct entre la pleine conscience et l’expérience du stagiaire.
Il n’y a pas de note dans un tel apprentissage ni de performance à accomplir. Indépendamment de ce qu’un stagiaire est ou fait, de ce qu’il pense de lui-même ou de l’enseignant, chaque instant est l’occasion d’approfondir ce travail sur l’attention, quoi qu’il se présente ; c’est à cette confiance qu’il est important de s’éveiller.

***Jon Kabat Zinn : Au coeur de la tourmente, la pleine conscience, MBSR programme de réduction du stress basée sur la mindfulness : programme complet en huit semaines. Paris : Édition de Boeck, 2009.